Kevin février 8, 2018
handball

Dans le monde du sport physique, les sportifs reçoivent une forte pression aussi bien de leurs agents et entraineurs que de leurs fans. Grand nombre de gens, en effet, misent beaucoup sur eux, surtout si les parieurs disposent des codes bonus de leur bookmaker en ligne, comme le Code promo d’Unibet qui leur sera très bénéfique si le favori est gagnant. Aussi n’est-il pas rare que les athlètes s’en remettent au dopage pour gagner. C’est un fait.
Mais si cette pratique illégale est courante dans ce secteur, on n’imaginait pas, toutefois, qu’elle s’étendrait jusqu’à son alternative en ligne, l’e-sport. Et pourtant, bien qu’il y soit moins connu, le dopage se fait bel et bien dans le monde du sport électronique.

Le dopage à l’Adderall

dopage

Depuis le Tour de France, l’érythropoïétine, plus connue comme l’EPO, un médicament utilisé pour le traitement de l’anémie, s’est vu dévier de son usage initial pour devenir un produit dopant afin de pousser les athlètes à une meilleure performance physique lors de championnat.

Dans l’e-sport, tout se joue sur les capacités mentales, aussi ce produit ne leur est d’aucune aide. Mais un autre médicament le peut : l’Adderall, qui s’utilise dans les traitements des déficits d’attention, parfaite donc pour les e-sportifs intéressés.

S’il y avait déjà eu des cas de dopage plus discret avec ce médicament auparavant, le scandale sera plus bouleversant lorsque le joueur Semphis, Counter Strike de Cloud9, admet avoir pris illégalement de l’Adderall avec non seulement la participation de son équipe, mais de tous les autres concurrents durant l’ESL ONE Katowice.

Depuis il a été découvert que d’autres joueurs d’e-sport, pas seulement en FPS, s’adonnaient au dopage en catimini.

Les risques de l’Adderall

Comme tout médicament pris hors contexte de son usage originel, l’Adderall représente un danger pour la santé des joueurs d’e-sport. Ce produit à base d’amphétamines rend non seulement dépendant et peut-être mortel si abusé, mais il peut également être la source de maladies graves comme des cancers.

Les mesures prises à son encontre

Pour le contrer, l’ESL a fait partenariat avec l’Agence Mondiale Antidopage et ensemble ont créé l’agence ESIC, chargée de dresser une liste de produits jugés dopants dans la pratique de l’e-sport. Depuis l’Adderall nécessite une ordonnance conforme du médecin pour sa consommation.

Cependant, les efforts s’arrêtent là. On ne note, hélas, aucune trace de contrôle avant les compétitions. Il est évident que la situation n’est pas prête de s’améliorer avec l’absence de réactions des autorités concernées.

Leave a comment.

Your email address will not be published. Required fields are marked*